Paradis vert, architecte paysagiste à Lyon

Kaeser Une Forêt Urbaine à Vaulx en Velin

26 Avr 2022 Paradis vert

Dans le cadre du projet urbain du Carré de Soie, qui a fait l’objet de nombreux aménagements (immobilier mixte de logements et bureaux, élargissement des voiries limitrophes, création de venelles piétonnes et modes doux…), la Ville devait créer un square public au cœur du quartier, angle rue du Rail et rue Moissonnier d’une surface de près de 1600 m². Nous avons finalement opté pour une forêt urbaine.

  • Cette « forêt urbaine » sera maillée par un cheminement piéton en stabilisé Est/Ouest et Nord/Sud (accès pompier). Les formes du jardin permettront de récupérer les eaux pluviales et de les infiltrer sur la parcelle.
  • En limite coté est, des végétaux seront plantées, pour une expérience sensorielle qui éveillera les sens (odorat et toucher..) des piétons.
  • Des nichoirs et un hôtel à insectes seront mis en place pour accueillir la biodiversité.
  • Tous ces aménagements seront mis en valeur par un éclairage spécifique.

 

La forêt urbaine apparaît comme nécessaire pour répondre aux enjeux bas carbone de notre futur. Ainsi, le vœu de recréer des écosystèmes forestiers, et de végétaliser les villes, devient une solution, tant pour relever les défis écologiques actuels que pour améliorer le bien-être des habitant·es des villes.

Il ne s’agit pas de faire une simple plantation d’arbres ornementaux, mais bien de le faire de manière réfléchie pour créer un véritable écosystème complexe. Les espaces forestiers sont plus résilients, ce qui rend les villes plus agréables, plus sûres et plus soutenables.

 

Qu’est-ce qu’une forêt urbaine ?

Il faut d’abord expliquer ce qu’est une forêt. Pour résumer rapidement les mots de Francis Hallé : une forêt, c’est beaucoup de plantes que l’on voit, et énormément d’animaux que l’on ne voit pas.

Ainsi, il ne suffit pas d’avoir uniquement des arbres pour parler d’une forêt. C’est un réel écosystème composé de champignons, de plantes, de bactéries et d’animaux. Il y a une vraie richesse de la biodiversité, avec des processus écosystémiques complexes. Les échanges de matière et d’énergie entre la faune, la flore et le sol se comptent en milliards.

Quelle est la différence entre une forêt, une forêt urbaine et un parc ?

Souvent, lorsque l’on fait référence aux forêts plantées dans les villes, on parle de micro-forêts. On s’en doute, la taille est un élément de différenciation entre les forêts que l’on rencontre dans nos campagnes françaises, et celles que l’on peut voir au bout de la rue.

Mais il y a d’autres éléments pour les différencier, notamment dans l’enjeu de leur création. Que ce soit une mesure compensatoire pour capter le CO2 des villes, pour améliorer le bien-être des habitants, ou végétaliser la ville avec la création d’écosystèmes, les raisons de planter une forêt urbaine sont nombreuses.

Ainsi, la notion apparaît au 20e siècle pour désigner une forêt ou des bois qui poussent dans une aire urbaine, voire périurbaine. Ce n’est donc pas la même chose que le parc dans lequel vous vous promenez le dimanche après-midi. La forêt est un réel écosystème où la nature pousse plus ou moins comme elle en a envie, contrairement au parc.

Les bénéfices

Nombreux sont les bénéfices qui permettent de parer au changement climatique grâce aux forêts urbaines. En voici quelque uns :

  • l’îlot de chaleur : les arbres créent un microclimat qui fait baisser la température autour. Ainsi avec 100 m2 d’arbres, la température peut descendre d’un degré jusqu’à 100 mètres alentour.
  • amélioration de la qualité de l’air : réduction de 50% des particules fines grâce aux arbres en ville
  • l’imperméabilité du sol : remplacer le béton par de la terre, qui sera colonisée par un système racinaire dense et profond, permet à l’eau de pénétrer le sol et donc de nourrir la biodiversité qui s’y trouve. L’eau, l’air et le sol sont améliorés grâce à la foresterie urbaine.
  • amélioration de la qualité de vie et le bien-être des habitants d’une ville
  • recueil de la biodiversité

Quand on sait que, depuis 1989, 76 % des insectes volants et 30 % des oiseaux ont disparu en France, on se dit qu’il est grand temps d’agir.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Inauguration du Jardin de la Grappinière Vaulx en Velin

12 Sep 2022

Ce lieu, traversé par des cheminements et invitant le public à faire une pause, a été pensé comme un îlot de verdure et un refuge pour la biodiversité, grâce à 24 arbres et 279 arbustes.
Une inaug...

La requalification du parvis de l'Hôtel de ville à Vaulx en Velin

17 Mai 2022

Une nouvelle image pour la mairie de Vaulx en Velin
 
Poursuivant son objectif de rendre toujours plus agréable la vie quotidienne des vaudais, la ville à développer un projet ambitieux de renouve...

Kaeser Une Forêt Urbaine à Vaulx en Velin

26 Avr 2022

Dans le cadre du projet urbain du Carré de Soie, qui a fait l’objet de nombreux aménagements (immobilier mixte de logements et bureaux, élargissement des voiries limitrophes, création de venelles ...

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.